Passer au menu Passer au contenu

Vous êtes sur le site Gaspésie-Les Îles, mais nous vous avons localisé dans la région : ###detected_region###

Soutien financier de Québec à l'agriculture: "Un point de départ"

Publié le 17 juin 2024 - Écrit par l'UPA

Catégorie :

  • Gaspésie–Les Îles
  • Citoyen/Citoyenne
  • Producteur/Productrice
  • Communiqués

Le président de la Fédération de l’UPA de la Gaspésie – Les Îles, Sylvain Arbour, estime que le soutien financier et les allégements annoncés par le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, font office de « point de départ » pour les productrices et producteurs agricoles de la région. Toutefois, il espère que des mesures plus spécifiques aux régions périphériques soient dévoilées ultérieurement.

Lors du point de presse du 13 juin, c’est plus de 200 M$ qui ont été annoncés aux producteurs agricoles. Ces sommes sont ventilées à travers six mesures phares, dont quatre auront un impact concret auprès des entreprises agricoles de la région Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine, notamment les allégements réglementaires et administratifs qui se déclinent en une liste de quatorze points.

 

« Parmi les bonnes nouvelles, c’est que la bonification de l’initiative d’urgence s’ouvre maintenant à toutes les entreprises agricoles, qu’elles soient cliente ou non de la Financière agricole. C’est important de ne pas sélectionner les entreprises en fonction de leur institution financière, notamment dans les situations de crise. »

Sylvain Arbour, président, Fédération de l’UPA de la Gaspésie – Les Îles

 

Parmi les autres mesures, le président voit d’un bon œil l’adaptation du programme Sécuri-Taux Relève pour contrer la hausse des taux d’intérêt. Ce dernier promet une uniformisation du taux d’intérêt de La Financière agricole du Québec (FADQ) à 4 % jusqu’en mars 2026, pour la relève agricole. Enfin, un meilleur soutien financier sera disponible afin d’aider les entreprises agricoles à faire face aux changements climatiques, une demande de longue date de l’Union des producteurs agricoles (UPA).

 

« Concernant l’Initiative Agri-relance, les discussions sur ce point se poursuivent. Nos producteurs horticoles et maraichers ont également subit des pertes importantes, remettant en question l’avenir de leur entreprise. Nous souhaitons qu’ils puissent également bénéficier de cette mesure. »

Sylvain Arbour, président, Fédération de l’UPA de la Gaspésie – Les Îles

 

Toutefois, un constat demeure à la suite de l’annonce de ces mesures : aucune n’est spécifiquement destinée aux régions périphériques, à l’exception de celle concernant le soutien complémentaire accordé à l’Abitibi-Témiscamingue en lien avec la sécheresse exceptionnelle vécue en 2023. Les régions ont des réalités particulières qui se distinguent des régions centrales, notamment la question du transport et de l’offre de service à l’agriculture.

Le gouvernement a répondu aux demandes à court terme que l’Union a formulé, toutefois, il reste encore du travail car plusieurs enjeux demeurent notamment au niveau de l’environnement, de la main-d’œuvre et de la protection du territoire. Les producteurs et productrice de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine demeurent mobilisés pour le développement de l’agriculture.